07 septembre 2006

Des nouvelles du Grm...



Communiqué du Grm : Electrain de nuit.
Je copie et colle :

« Électrain de nuit » change de formule -

désormais nous vous convions à un seul programme mensuel de trois heures.En trois parties, vous y retrouverez successivement nos coups de coeur, un concert d'oeuvres en création mondiale (où parfois nous proposerons des grands formats) et un programme thématique.
Rendez-vous tous les troisièmes lundis de chaque mois de 1h à 4h, précisément dans la nuit du dimanche au lundi.
<<<>>>
en Deuxième partie/ : concert.
Gilles RACOT - /Chronomorphoses/ - création de la version complète.Concert GRM. Samedi 20 mai 2006. Salle Olivier Messiaen.
<<<>>>


Petit dialogue avec moi même, entre A et B :

A : Le problème de ce réjouissant programme, car nous avons enfin des concerts en intégralité que l'on pourra enregistrer, et pas des sessions coupées comme sur la radio web du Grm (en résolution moyenne), c'est qu'il passe d'1h à 4h ... le lundi matin, sur France Musiques !
B : Pas de redif ? par exemple sur cette étrange radio : Vivace ... non ?
A : mais c'est déjà sur Vivace !
B : bon j'y comprend rien.
A : Vivace devient France Musiques la nuit, voyons tout le monde sait ça ! ...
B : Un petit effort de communication, alors ..
A : faut dire que ce genre n'interesse pas grand monde,car tout est expliqué sur le site de radio France ...
B : ?

fin du dialogue...

Pourtant les concerts du Grm sont des productions nationales produites par Radio France. Des concerts publics, produits par le service public dont le public justement devrait avoir accès gratuitement ou à bas prix. Que deviennent ces enregistrements entassés et finalement morts nés, dans les armoires de l'Ina ? Si aucun effort n'est fait pour diffuser ce genre, qui l'était largement plus il y a 30 ans (il y avait une emission de ce genre à 20h 30 sur F Culture dans les années 70!) il sera rayé de la carte bientôt, et le Grm ne sera plus qu'un souvenir.
A quand la création d'une sorte d'archive.org à la française?
Et je ne parle pas des films expérimentaux, vidéo ou autres projets que dirigeait Bernard Parmegiani...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

sans faire le beauf de base je dirais même : et tout ça avec nos impôts !
cette musique doit être offerte au plus grand nombre je suis bien d'accord avec toi, et le pire c'est qu'elle reste parfaois complétement innacessible au fans du genre, c'est bien dommage.
à+
Bloggie