26 février 2007

Chronique CD : Bernard Parmegiani, Chants magnétiques


Bernard Parmegiani,
Chants magnétiques
Fractal records

Réédition cd d'un lp introuvable, paru en 1974 et remastérisé pour l'occasion par Bernard Parmegiani lui même.
Il s'agit en fait de courtes pièces écrites pour l'image, sans que la notice très succincte nous en dise plus long. Bernard Parmegiani nous donne quelques idées et quelques pistes sur ses intentions, mais peu importe, même si la présentation est relativement pauvre, le contenu lui, est riche. Riche de sons, de jubilation, d'insouciance. Ici on n'est pas dans le registre de l'académisme griffé "Grm", mais quelque part entre Riley et Tangerine Dream. Avec sa palette sonore désormais familière, ses tours et détours, son "jeu" séquencé, son lyrisme coloré, Parmegiani nous conduit dans un univers humain et rassurant. Point de vertiges spatiaux, d'envolées en aller simple vers Andromede, de psychédélisme en chambre artificielle, non, rien que le son pour le son, la poésie comme carte sonore, le continent à atteindre étant le plaisir, tout simplement (mais attention, certaines pièces sont néanmoins hypnotiques, mais l'effet s'estompe vite, car Parmegiani fait varier les états sonores rapidement. Une séquence durera 1 heure avec Riley, 1 minute avec BP!)... simplicité même dans les moyens, on le devine : pas de tonnes de synthés et de matériel lourd, coûteux et finalement uniquement là pour un effet théâtral (ça fait bien sur la pochette et sur scène, surtout ces années là) non, l'épure ... certains matériaux sont repris d'un précédent opus incontournable (toujours chez Fractal records), à savoir Jazzex. On reconnaît le découpage en petits fragments, d'instruments acoustiques enregistrés sur bande magnétique (accordéon), c'est ce que l'auteur appelle son travail de couturière... A écouter les quelques 35 mn de Chants magnétiques on se dit qu'on invente plus grand chose aujourd'hui mais qu’on continue après tous ces pionniers, avec des outils parfois différents. En effet tout a été initié dans les années 70... Essentiel !
On le vend là (entre autres) : Metamkine

Un autre CD de Bernard parmegiani est paru récemment, cette fois au Grm, il s'agit de Plain-temps. C'est une longue réflexion sur le temps, avec des passages fulgurants de beauté. Le son jaillit d'un univers intérieur entierement voué, depuis des années, à l'Art des sons. http://www.ina.fr/produits/disques/ina-GRM/disque332.fr.html




5 commentaires:

Discoglosse a dit…

J'adore la pochette du Chants Magnétiques : avec le magnéto à bandes, le camembert et la bouteille de vin... so frenchy !

Syril a dit…

Pour préciser il s'agit d'un album paru sur le label PSI/Sonimage et qui fut donc exploité dans le domaine de l'illustration musicale, c'est à dire par les pros de l'audiovisuel : cinema, documentaires, etc... donc jamais diffusé ni vendu au "grand public".
Je suis assez fier d'avoir fourni les bandes master à monsieur Fractal !

Patrick W a dit…

Petites questions pour Syril

Qui est actuellement le propriètaire du master ? B Parmegiani a fait un remastering de la bande, qui s'est occupé du contact avec lui, est ce fait sous Protool ?

Syril a dit…

j'ai fourni la bande 1/4 de pouce du master d'origine (elle est dans mon bureau, je travaille pour l'éditeur qui a racheté le catalogue éditorial Sonimage) à un ami et collégue ingénieur du son qui à fait le report de la bande depuis son magneto studer vers son pc (sound forge ou wave lab j'imagine) en passant par de très bons convertisseurs, puis nous avons envoyé les fichiers à Bernard Parmegiani qui travaille avec protools.
(c'est pour ça que il y a quelques mois je t'avais dit : "j'ais sur mon bureau quelques inédits de Parmegiani qui devraient te plaire")

Il faut saluer ici le travail exemplaire de Fractal

Patrick W a dit…

Cachotier ! et ça t'amuse !