22 juin 2007

Qu'il est doux de lire Olivier Bégué lorsqu'il parle du prochain Klaus Schulze !

Extrait de la newsletter de cosmiccagibi

"Klaus prend son temps pour développer les trois morceaux de cet album, le temps n'est plus un obstacle cela fait longtemps qu'il le modèle, le sculpte. S'il est bien quelque chose d'inéluctable à tous c'est bien le temps. Cette fois-ci davantage encore Klaus s'en joue et en joue. Peu de choses semblent se passer au cours d'un morceau de K.S pour un auditeur lambda, mais nous savons, nous, y détecter toutes les nuances, les changements de textures, les tableaux sans cesse renouvelés que celà génère à nos esprits et toujours ce temps qui s'égraine... Ceux qui critiquent auront de quoi dire, plus que jamais comme je vous le disais, il semble que le calme soit de mise, mais une fois enfourché sa machine temporelle tout s'emballe et il ira nous transporter bien au confin de l'imaginaire, cette fois ci plus loin encore. Sons bien à lui - Gros coeurs lourds et originels - minimoogs expressifs et si subtils - nappes épaisses et vaporeuses - tonalités pures qui lui collent tant à la peau. Et en filigrane même du basique bruit blanc (white noise) qui souffle comme le vent qui vous souffle sur la nuque alors que vous venez de vous poser pour réfléchir... au temps qui passe." Olivier Bégué

On attend ce
Kontinuum
avec impatience ...

http://www.cosmiccagibi.org/


Aucun commentaire: