10 mai 2010

Hier soir : magnifique concert au GRM



Laura BIANCHINI





Jan BOERMAN

Il en va des concerts dit électroacoustiques comme du reste: l'usure du temps, des tendances à la facilité tendent à reproduire un son maison et à évacuer tout plaisir au bénéfice de la pure exhibition un brin académique. Certains soirs, la salle Olivier Messiaen de la maison de la radio est triste et fade. Mais hier dimanche nous avons assisté à un feu d'artifice. Pourquoi ? Parce que ce programme avait une unité artistique, une sorte d'ineffable lien conducteur, un flux caché liant chaque univers sonore. Des pièces tour à tour méditatives, voire planantes (Bianchini, Lupone) , ponctuées de dérives abstraites (Tazelaar, Boerman) et de sophistication raffinée (Khan). De la pure synthèse au concret, du vivant du coloré sans oublier la charmante pièce de Schaeffer qui a donné le ton: ONIRIQUE. Merci messieurs les producteurs (Terrugi et Zanési), pour nous avoir donné une soirée aussi riche.


Pierre SCHAEFFER : “Concertino diapason”
Laura BIANCHINI : “The unsaid” toute en finesse et délicatesse, son parfois un peu faible, c'est le seul reproche technique de la soirée
(création-commande GRM)
Jan BOERMAN : “Kompositie 1972” oui, c'est le mythique Jan Boerman... il était là. Tenez vous bien il n'avait jamais été diffusé par le Grm...
Frédéric KAHN : “Narrative non-fiction”
(création-commande GRM) On en le présente plus. Une leçon de sons.
Kees TAZELAAR : “Crosstalk A” abstrait – passionnant. Une maîtise étonnante. Compositeur et professeur au fameux Institute of Sonology
Michelangelo LUPONE : “Immateriale” pur bonheur synthétique
(création-commande GRM)

http://www.keestazelaar.com/



Aucun commentaire: